Advanced

Les ânes et le fardeau abandonné

March 06, 2006 03:11PM
L’embargo de la république de Kacem




La république de Kacem est sous embargo, initié par les marabouts de Tunisnews ce chiffon vert, que j’y beaucoup participé à ces débuts, voilà que l’enfant a grandi et qu’il décide de mordre la main, qu’il la lui fourni des belles pages de nôtres histoires. L’histoire a commencé par un article titré pour finir avec Kacem, j’ai pas eu le droit de répondre sur cette page des marabouts. En réponce j’ai publié un texte titré le chien de kacem et l’âne de Hakim , automatiquement censuré sur Nawaat, la capitale des cannibales. Ce texte me fourni l’idée de publier mon film Hijratou el Hakim, là ou j’ai parlé des marabouts : Islamistes Tunisiens comme j’ai vécu avec eux le campus. J’ai rien ajouté sur la réalité. Ils sont comme ça, ils le seront et ils ne bougent pas les fesses vers une solution adéquates. En L’islam politique est née comme mouvement de contre poids et il n’été jamais né pour concevoir et analyser les choses politiques. Les marabouts savaient trop bien qu’ils ne sont pas à la mesure, ni de gouverner, ni prendre les rênes d’une société totalement hors jeux. Ils savent uniquement s’opposer pour négocier avec la dictature leur simple présence sur la seine politique. Inconfiants qu’ils sont, ils n’arriveront jamais à bâtir le moindre parlement, disons le moindre projet national d’envergure, là ou ils peuvent accepter les tunisiens comme ils sont.

La base politique des Islamistes est la plus dupe base au monde, ces petits ânes ne savent de l’islam que le Jihad, la paradis et l’enfer. Avec ces cons, l’opposition démocratique peut tous perdre et le peuple tunisien va encore perdre du temps à la recherche d’une nouvelle formation entièrement indépendante de valeurs Jihadistes, autrement dit, l’opposition marabout de la Tunisie est devenu brutale, plus incompétent et plus isolé sur la seine international. Je dirais plus, que les marabouts tunisiens ne peuvent exister hors négociation avec la dictature, ceci veut dire que ce dipôle ne se fragilise que par des attaques en face de l’un comme de l’autre.

Les marabouts et avec leur façon merdique ont ou à un moment donné appropriés une culture de dizaines de siècles, le fardeau est trop lourd, les ânes n’arriveront jamais à supporter le poids. Quelques le grandeur de ces ânes, le fardeau été refusé par les montagnes et les océans. Ils s’attaquent à gauche et à droite à n’importe qui dans la simple raison pour marquer leurs territoires comme des chiens affamés. Ils savent trop bien qu’ils n’arriveront pas ni à comprendre les autres, ni à faire et avaler leur fardeau à toute une opposition plus ouvert et plus compréhensible.

L’incompétence des marabouts été toujours la cause du maintien de la dictature dans tout le monde arabe. Bain, oui, s’ils sont vraiment fort comme ils disent : pourquoi ils ne gougent pas les fesses pour nous montrer de quoi ils sont capables. Ils ne le seront jamais capable de réfère l’histoire d’autre fois. Nos marabouts veulent nous faire croire que leur théorie sera toujours mise à jour jusqu'à l’expérimentation total et absolue sur les territoires tunisiens. Voyons donc, ces marabouts veulent me dire qu’ils ne peuvent se convaincre que par leur propre échec!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!.

A ce stade là, et quand les ânes qui ne peuvent pas transporter le fardeau sacré, ils gouverneront sans fardeau au non de dieu, un peuple à la recherche du fardeau abandonné : C’est de l’hypocrite totale de nos Islamistes apprentis.

La Montagne (Jbali) vient de sortir de la prison, encore un pieds à l’intérieure, l’autre dans la cellule, vient de nous dire qu’il est prêt à négocier avec les sort des autres prisonniers politiques avec sa propre tortueux. Imaginez, ceci et comment la montagne des autres devient rien de rien dans rien. De quelle politique et de Quel combat parlant nous, si les marabouts sont toujours là pour sauver leur cause d’existence.

Je doute, fortement d’une négociation secrète, conduite par les marabouts avec le dictateur pour faire sortir les quelques prisonniers politiques du mouvement Islamiste. Ces négociations ne peuvent être conclu que par le singe Morcel Ksibi et ces alliers dans le mouvement Nahda. Ce nom n’été pas connu auparavant, mais il vient de sortir brusquement, son cheval été le mouvement 18 octobre.

Je peux dire, alors que les marabouts sont aujourd’hui en phase de se casser les gueules entre eux. Parmi eux, je n’ai ne plus aucun doute, qu’il y a des traites de la nation et du peuple Tunisien.

A bas TunisNews
A bas Nawaat
A bas Le singe Morcil Ksibi
Kacem

Subject Author Posted

Les ânes et le fardeau abandonné

kacem March 06, 2006 03:11PM