Advanced

Tunisie : la dictature de Ben Ali choisit ses Verts

March 09, 2006 12:31PM
Tunisie : la dictature de Ben Ali choisit ses Verts
COMMUNIQUÉ À LA PRESSE DU 8 MARS 2006
Les Verts dénoncent avec indignation l’imposture par laquelle le pouvoir dictatorial de Ben Ali vient de légaliser un pseudo parti Vert entièrement à ses ordres quand le véritable parti Vert tunisien, « La Tunisie Verte », dirigé par Abdelkader Zitouni, attend vainement sa légalisation depuis près de deux ans. C’est le 24 avril 2004, en effet, que « La Tunisie Verte » avait remis au Ministère de l’Intérieur un dossier complet satisfaisant à toutes les conditions légales sans même que le Ministère ne daigne accorder le récépissé de dépôt comme l’y oblige la loi.


Cela s’explique du point de vue de la dictature : « Tunisie Verte » mettait en effet en avant non seulement la défense de l’environnement mais aussi la démocratie, les droits de l’Homme et les droits des femmes. D’autre part ce parti a inscrit d’emblée son action aux côtés des forces progressistes et de gauche du pays tout en initiant un fécond travail commun avec les Verts français et européens : M. Abdelkader Zitouni a ainsi participé au séminaire euro-méditerranéen organisé par le Parti Vert Européen à Malte en novembre 2005 et « la Tunisie Verte » a reçu le plein et entier soutien du PVE.

Dans ce contexte la soudaine légalisation par le Ministre de l’Intérieur d’un soi-disant « Parti des Verts pour le Progrès » dirigé par M. Mongi Khamassi ne doit surtout pas faire illusion : il s’agit d’une imposture et d’un hold politique, destiné à usurper le label « Vert » dans un pays où il risquait de devenir gênant.

S’il y avait le moindre doute, le parcours et les premières déclarations de M. Mongi Khamassi en attestent : il était jusqu’à ce jour un député du « Parti Social Libéral » un de ces petits partis ironiquement dits « d’opposition administrative » dont les rares députés sont désignés arbitrairement par le pouvoir sur la base de scores imaginaires et qui rivalisent donc de louanges envers le dictateur pour assurer leur « élection » et leur financement public. Et ses premières paroles de « Vert » ont été pour « remercier vivement le président Zine El Abidine Ben Ali qui a toujours fait preuve d’engagement en faveur du renforcement et de la consolidation du processus démocratique et pluraliste ». Accablant.

Les Verts dénoncent l’imposture. Ils réitèrent leur soutien à « La Tunisie Verte » et exigent des autorités tunisiennes que ce véritable parti Vert soit enfin légalisé.

Les Verts
source : http://www.lesverts.fr/article.php3?id_article=2591
Subject Author Posted

Tunisie : la dictature de Ben Ali choisit ses Verts

kurtcobain March 09, 2006 12:31PM

ßÇä ÔÚÇÑ ÇáÎãÇÓÉ Ýí ÊæäÓ

fatma/elmahboul March 09, 2006 12:35PM